Tuesday , October 22 2019
Home / IFO Hans-Werner Sinn & Clemens Fuest / La croissance est intacte dans la zone euro, mais les risques sont de plus en plus présents

La croissance est intacte dans la zone euro, mais les risques sont de plus en plus présents

Summary:
La croissance peut continuer cette année dans la zone euro, mais à un rythme plus faible qu'en 2017. Les risques pour la conjoncture ont augmenté. C'est ce qui ressort des prévisions des trois instituts ifo, KOF et Istat de Munich, Zurich et Rome. Ils tablent sur une croissance du produit intérieur brut de 0,4 pour cent pour le deuxième et troisième trimestre, et une accélération à 0,5 pour cent au quatrième. Ceci donnerait un taux de 2,1 pour cent sur l'année 2018. Ce sont les investissements en équipements et dans le bâtiment qui en sont le principal moteur. Ils vont augmenter de 0,5 pour cent sur fond de taux plus faible au deuxième et troisième trimestre, et de 0,6 pour cent au quatrième trimestre. La consommation des

Topics:
Clemens Fuest considers the following as important:

This could be interesting, too:

Clemens Fuest writes ifo Institute: Economic Experts Fear Tariff War Will Shrink World Trade

Clemens Fuest writes ifo Economists’ Panel: Economists Do Not Expect East German States to Catch up Any Further

Clemens Fuest writes CESifo Newsletter 2019/04

Clemens Fuest writes Légère amélioration de l’indice ifo du climat économique mondial

La croissance peut continuer cette année dans la zone euro, mais à un rythme plus faible qu'en 2017. Les risques pour la conjoncture ont augmenté. C'est ce qui ressort des prévisions des trois instituts ifo, KOF et Istat de Munich, Zurich et Rome. Ils tablent sur une croissance du produit intérieur brut de 0,4 pour cent pour le deuxième et troisième trimestre, et une accélération à 0,5 pour cent au quatrième.

Ceci donnerait un taux de 2,1 pour cent sur l'année 2018. Ce sont les investissements en équipements et dans le bâtiment qui en sont le principal moteur. Ils vont augmenter de 0,5 pour cent sur fond de taux plus faible au deuxième et troisième trimestre, et de 0,6 pour cent au quatrième trimestre. La consommation des foyers privés va quant à elle croître de 0,3 pour cent à chaque trimestre. L'augmentation des tarifs de l'énergie aura pour conséquence de faire croître l'inflation, et ce de 1,7 pour cent au deuxième trimestre à 2,0 pour cent au troisième. Vers la fin de l'année, elle redescendra à 1,7 pour cent. L'augmentation des prix sera donc de 1,7 pour cent sur l'année complète.

Ce sont les risques de recul de la conjoncture qui dominent. Les tensions politiques dans la zone euro ainsi que le protectionnisme grandissant pourraient menacer la poursuite de la croissance. Les prévisions ont été effectuées dans l'hypothèse que le baril de Brent soit à 75 dollars et que 1,17 dollar équivaille à 1 euro.

Clemens Fuest
Clemens Fuest took over from Hans Werner Sinn as chairman of the IFO Institute in April 2016. He is professor at the Faculty of Economics of the University of Munich.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *