Friday , August 17 2018
Home / IFO Hans-Werner Sinn & Clemens Fuest / L’Institut ifo critique les droits de douane américains

L’Institut ifo critique les droits de douane américains

Summary:
L'Institut ifo a critiqué les droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium. « Les droit de douane sur les importations portent atteinte aux principes de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) », selon Gabriel Felbermayr, expert en commerce à l’ifo. « Ce conflit commercial est une folie pour l’économie, bien que les dommages économiques restent dans un premier temps limités, car il est à craindre que cela annonce seulement le début d’une série de mesures américaines. Le président américain Donald Trump ne semble pas se rendre compte que l’OMC protège également les intérêts américains, notamment dans le secteur tertiaire, dans lequel les États-Unis présentent de hauts excédents, ou en ce qui concerne la protection de la propriété intellectuelle. Il ne

Topics:
Clemens Fuest considers the following as important:

This could be interesting, too:

Clemens Fuest writes CESifo Newsletter 2018/06

Clemens Fuest writes ifo World Economic Climate Deteriorates Further

Clemens Fuest writes Selon l’Institut ifo, le climat économique mondial se détériore à nouveau

Clemens Fuest writes ifo : Améliorer la constitution de patrimoine pour le grand public en Allemagne

L'Institut ifo a critiqué les droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium. « Les droit de douane sur les importations portent atteinte aux principes de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) », selon Gabriel Felbermayr, expert en commerce à l’ifo. « Ce conflit commercial est une folie pour l’économie, bien que les dommages économiques restent dans un premier temps limités, car il est à craindre que cela annonce seulement le début d’une série de mesures américaines. Le président américain Donald Trump ne semble pas se rendre compte que l’OMC protège également les intérêts américains, notamment dans le secteur tertiaire, dans lequel les États-Unis présentent de hauts excédents, ou en ce qui concerne la protection de la propriété intellectuelle. Il ne semble également pas voir que les données de ses propres autorités présentent un excédent avec l'Europe, et non un déficit budgétaire. Il cible donc les mauvaises personnes. Trump pense pouvoir s’en sortir sans alliés ; cependant, il ne pourra désormais pas endiguer le réel protectionnisme chinois existant. Les États-Unis ne sont aujourd'hui plus de taille, puisqu’ils ne représentent plus que 20 pour cent environ des performances économiques mondiales. »

M. Felbermayr a ajouté que trois aspects seraient en jeu pour l'administration gouvernementale américaine. « Trump souhaite d’une part affaiblir l’OMC, car elle limite sa marge de manœuvre en politique commerciale. D’autre part, il veut réduire le supposé déficit budgétaire excessif. Enfin, le but est d’affaiblir économiquement la Chine. La politique actuelle visait avant tout le premier objectif. Mais s’il souhaite corriger le déficit américain sans toutefois s’attaquer au vrai problème des États-Unis, à savoir une consommation execessive et une faible tendance à l‘épargne, il doit considérablement étendre sa politique douanière. Dans ce cas, les conséquences économiques pour l’UE et l’Allemagne seraient bien plus clairement
perceptibles. »

M. Felbermayr a ajouté que l'Europe faisait bien d'exiger activement le respect des règlementations de l'OMC. « Dans le cas contraire, il devient bien trop simple pour le président américain de cibler d’autres produits et il pourrait être imité par d’autres chefs de gouvernement dans le monde entier. L’Europe doit se préparer à une nouvelle guerre froide avec les États-Unis sur le plan commercial. De plus, une unanimité interne ainsi qu’un resserrement des rangs avec les autres membres de l‘OMC, tous dans une situation similaire, sont nécessaires. » Afin de protéger la liberté du commerce, l’UE et les autres membres de l’OMC doivent clarifier de leur côté de quelle manière ils souhaitent réagir en cas d'atteinte aux règlementations. « Pour ce faire, les secteurs économiques dans lesquels les sociétés américaines dégagent un profit notable à l’étranger doivent être au centre des discussions : les services numériques. »

À partir du 1er juin, les droits de douanes américains passent respectivement à 25 et à 10 pour cent sur 186 importations d’acier et d’aluminium. C’est un volume de transactions de 7,2 milliards de dollars qui est concerné. En réponse, l’UE élève ses droits de douane à 25 pour cent sur 183 biens américains pour une valeur de près de 3,2 milliards de dollars alors qu’une deuxième liste de produits tout aussi vaste devrait entrer en vigueur après l’écoulement d’un délai indiqué par l’OMC.

Clemens Fuest
Clemens Fuest took over from Hans Werner Sinn as chairman of the IFO Institute in April 2016. He is professor at the Faculty of Economics of the University of Munich.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *