Saturday , February 16 2019
Home / IFO Hans-Werner Sinn & Clemens Fuest / L’Institut ifo revoit légèrement à la hausse ses prévisions économiques pour 2018 et 2019 et prévoit maintenant une croissance de 1,9 % pour ces deux années en Allemagne

L’Institut ifo revoit légèrement à la hausse ses prévisions économiques pour 2018 et 2019 et prévoit maintenant une croissance de 1,9 % pour ces deux années en Allemagne

Summary:
L'Institut ifo a légèrement revu à la hausse ses prévisions économiques pour 2018 et 2019 en Allemagne. Il prédit une croissance économique de 1,9 % pour chacune de ces deux années, alors qu'il ne prédisait encore cet été qu'une croissance de 1,8 %. L'institut ifo prévoit en outre une croissance de 1,7 % pour 2020. « L'une des raisons de cette augmentation est l'amélioration des chiffres réels publiés par l'Office statistique pour le premier semestre 2018 », explique Timo Wollmershaeuser, directeur de la recherche conjoncturelle à l'Institut ifo. « L'Allemagne dispose aujourd'hui d'une économie forte, amplement portée, cette année comme l'année prochaine, par la consommation privée, qui bénéficie d'une hausse de l'emploi et

Topics:
Clemens Fuest considers the following as important:

This could be interesting, too:

Clemens Fuest writes Institut ifo : De nouveaux droits de doune américains sur les voitures pourraient réduire les exportations allemandes de voitures vers les États-Unis de 50 pour cent à long terme

Clemens Fuest writes ifo Institute: New US import duties on cars could reduce German car exports to the USA by 50 percent in the long term

Clemens Fuest writes ifo Institute: Three more countries soon to meet NATO’s two-percent target

Clemens Fuest writes Institut ifo : Trois autres pays vont bientôt atteindre l’objectif de deux pour cent fixé par l’OTAN

L'Institut ifo a légèrement revu à la hausse ses prévisions économiques pour 2018 et 2019 en Allemagne. Il prédit une croissance économique de 1,9 % pour chacune de ces deux années, alors qu'il ne prédisait encore cet été qu'une croissance de 1,8 %. L'institut ifo prévoit en outre une croissance de 1,7 % pour 2020.

« L'une des raisons de cette augmentation est l'amélioration des chiffres réels publiés par l'Office statistique pour le premier semestre 2018 », explique Timo Wollmershaeuser, directeur de la recherche conjoncturelle à l'Institut ifo. « L'Allemagne dispose aujourd'hui d'une économie forte, amplement portée, cette année comme l'année prochaine, par la consommation privée, qui bénéficie d'une hausse de l'emploi et d'une augmentation des salaires marquée. »

Le nombre d'actifs devrait passer de 44,9 millions cette année à 45,4 millions l'année prochaine, et à 45,8 millions en 2020. Le chômage passera en outre de 2,3 millions à 2,2 puis 2,1 millions de personnes, et le taux de chômage de 5,2 % à 4,9 % puis 4,7 %.
Wollmershaeuser ajoute : « La persistance de conditions de financement favorables encourage en outre les investissements, et le taux d'utilisation élevé observé chez de nombreuses entreprises laisse supposer un renforcement de leurs capacités de production. » Grâce à l'augmentation des dépenses publiques et à l'allègement fiscal annoncé pour les employés l'année prochaine, la politique économique du nouveau gouvernement fédéral a un effet stimulant. « Le secteur des exportations devrait également bénéficier de la bonne santé de l'économie mondiale, bien que ses effets diminueront progressivement. Tout ceci à condition que la trêve dans le conflit commercial entre l'UE et les États-Unis perdure et que le Brexit se déroule paisiblement », explique Wollmershaeuser. Par rapport aux prévisions de cet été, l'économie allemande est exposée à davantage de risques, notamment liés à ces hypothèses.

L'État (État fédéral, Laender, municipalités, caisses sociales) devrait à nouveau enregistrer un excédent satisfaisant : 45,5 milliards d'euros cette année, 37,2 milliards l'année prochaine et 36 milliards en 2020. Les exportations devraient augmenter de 3,3 % cette année, de 4,5 % l'année prochaine et de 4,2 % en 2020. L'excédent de la balance courante continuera à augmenter en chiffres absolus et passera ainsi de 268,5 milliards cette année à 277,5 milliards l'année prochaine et à 288 milliards en 2020. La part de l'excédent de la balance courante demeurera cependant relativement stable, à hauteur de 7,9 % cette année, puis de 7,8 % en 2019 comme en 2020.
 

Clemens Fuest
Clemens Fuest took over from Hans Werner Sinn as chairman of the IFO Institute in April 2016. He is professor at the Faculty of Economics of the University of Munich.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *