Monday , September 16 2019
Home / IFO Hans-Werner Sinn & Clemens Fuest / Institut ifo : Les économistes redoutent les effets négatifs d’une guerre douanière sur le commerce mondial

Institut ifo : Les économistes redoutent les effets négatifs d’une guerre douanière sur le commerce mondial

Summary:
Un panel international d’experts économiques redoute que la guerre douanière entre les États-Unis, la Chine et l’Europe ne ralentisse le commerce mondial. C’est ce qui ressort d’un sondage mené par l’Institut ifo (« World Economic Survey ») auprès de 1130 économistes du monde entier. Les personnes interrogées devaient indiquer quelle serait à leurs yeux la conséquence la plus grave d’une hausse des tarifs douaniers. Le « ralentissement du commerce » a été la réponse la plus souvent choisie. Elle a été créditée d’une valeur de 1,7 sur une échelle de 1 à 3, la valeur 1 correspondant à une gravité maximale. Cette préoccupation est particulièrement marquée chez les experts du Proche-Orient et d’Afrique du Nord, où la valeur maximale

Topics:
Clemens Fuest considers the following as important:

This could be interesting, too:

Clemens Fuest writes ifo Institute: Economic Experts Fear Tariff War Will Shrink World Trade

Clemens Fuest writes ifo Economists’ Panel: Economists Do Not Expect East German States to Catch up Any Further

Clemens Fuest writes CESifo Newsletter 2019/04

Clemens Fuest writes Légère amélioration de l’indice ifo du climat économique mondial

Un panel international d’experts économiques redoute que la guerre douanière entre les États-Unis, la Chine et l’Europe ne ralentisse le commerce mondial. C’est ce qui ressort d’un sondage mené par l’Institut ifo (« World Economic Survey ») auprès de 1130 économistes du monde entier. Les personnes interrogées devaient indiquer quelle serait à leurs yeux la conséquence la plus grave d’une hausse des tarifs douaniers. Le « ralentissement du commerce » a été la réponse la plus souvent choisie.

Elle a été créditée d’une valeur de 1,7 sur une échelle de 1 à 3, la valeur 1 correspondant à une gravité maximale. Cette préoccupation est particulièrement marquée chez les experts du Proche-Orient et d’Afrique du Nord, où la valeur maximale de 1,0 a été atteinte. Les économistes de la Communauté des États Indépendants (CEI) ont attribué à cette réponse une valeur moyenne de 1,4. Celle-ci a été de 1,6 dans l’Union Européenne, en Amérique latine et en Chine. Dans d’autres économies avancées, elle a été de 1,7. Dans les pays émergents d’Asie et d’Europe, les experts se sont montrés relativement peu préoccupés : la valeur atteinte par cette réponse est de 2,1. Elle devance de très peu celle enregistrée aux États-Unis, à savoir 2,2.

Les économistes s’attendent également à un renforcement des tendances protectionnistes, à une montée des coûts due à la hausse des droits de douane et à une adaptation des chaînes d’approvisionnement et de création de valeur. Ces trois autres réponses proposées dans le cadre de la consultation atteignent chacune en moyenne une valeur de 2,0. La hausse des prix des biens et services et les risques d’un déplacement des flux commerciaux semblent moins inquiéter les économistes (ces deux conséquences étant créditées chacune d’une valeur de 2,2).

Excepté le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, plus de 50 % des sondés estiment que l’économie de leur pays subit les effets des conflits commerciaux en cours. Dans l’Union Européenne, comme dans d’autres économies avancées et en Amérique latine, plus de 75 % des experts interrogés sont de cet avis. En Allemagne et aux Pays-Bas, ce sont même plus de 90 % des économistes qui estiment leur pays touché par les conséquences de cette escalade des conflits commerciaux.

Clemens Fuest
Clemens Fuest took over from Hans Werner Sinn as chairman of the IFO Institute in April 2016. He is professor at the Faculty of Economics of the University of Munich.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *