Tuesday , March 26 2019
Home / IFO Hans-Werner Sinn & Clemens Fuest / Le président de l’Institut ifo, M. Fuest, appuie la réduction de l’impôt des sociétés en Allemagne

Le président de l’Institut ifo, M. Fuest, appuie la réduction de l’impôt des sociétés en Allemagne

Summary:
Le président de l'Institut ifo, Clemens Fuest, a appelé à une réduction de l'impôt des sociétés en Allemagne. "Il y a un besoin urgent d'agir," a-t-il dit. "Le taux d'imposition sur les bénéfices non distribués est nettement plus élevé que dans les pays comparables, soit environ 30 pour cent. Parmi les pays du G7, seule la France affiche actuellement un taux plus élevé de 33 pour cent. Toutefois, ce taux passera bientôt à 28 pour cent et d'autres réductions à 25 pour cent ont déjà été décidées. D'autres pays ont également réduit leurs impôts, notamment les États-Unis. "Afin de limiter les pertes de recettes fiscales dues aux transferts de bénéfices à l'étranger et de préserver les investissements et les emplois en Allemagne, le

Topics:
Clemens Fuest considers the following as important:

This could be interesting, too:

Clemens Fuest writes ifo Business Climate Index rises

Clemens Fuest writes Germany: ifo Institute cuts growth forecast for 2019 to 0.6 percent

Clemens Fuest writes Croissance en Allemagne : L’Institut ifo coupe les prévisions à à 0,6 pour cent pour 2019

Clemens Fuest writes ifo President Fuest calls for corporate tax cuts in Germany

Le président de l'Institut ifo, Clemens Fuest, a appelé à une réduction de l'impôt des sociétés en Allemagne. "Il y a un besoin urgent d'agir," a-t-il dit.

"Le taux d'imposition sur les bénéfices non distribués est nettement plus élevé que dans les pays comparables, soit environ 30 pour cent. Parmi les pays du G7, seule la France affiche actuellement un taux plus élevé de 33 pour cent. Toutefois, ce taux passera bientôt à 28 pour cent et d'autres réductions à 25 pour cent ont déjà été décidées. D'autres pays ont également réduit leurs impôts, notamment les États-Unis. "Afin de limiter les pertes de recettes fiscales dues aux transferts de bénéfices à l'étranger et de préserver les investissements et les emplois en Allemagne, le gouvernement allemand devrait suivre l'exemple de la France et réduire progressivement la charge fiscale en direction de 25 pour cent. En outre, les incitations à l'investissement devraient être améliorées en accélérant l'amortissement fiscal."

M. Fuest a ajouté que la baisse de l'impôt sur les sociétés augmenterait l'investissement en Allemagne et réduirait ainsi l'excédent d'exportation, qui fait l'objet de nombreuses critiques. L'amortissement fiscal accéléré ne fait que déplacer les recettes fiscales vers l'avenir. Étant donné que l'État peut actuellement emprunter sans intérêt, les coûts fiscaux d'une telle mesure sont nuls.

Clemens Fuest
Clemens Fuest took over from Hans Werner Sinn as chairman of the IFO Institute in April 2016. He is professor at the Faculty of Economics of the University of Munich.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *